© 2019 par Clint Bruce et Gregory Kennedy.

Créé avec Wix.com

Entre, par Marika Drolet-Ferguson

Notre Projet

Repenser l'Acadie dans le monde : études comparées, études transnationales...

 

L'Acadie, petite société francophone d'un coin d'Amérique du Nord. Peuple dont le destin fut à jamais marqué par sa dispersion brutale au 18e siècle - et qui continue de tracer sa voie à l'ère de la mondialisation.

Inauguré en 2019, notre projet s'attache à jeter un éclairage nouveau, et dans une double perspective, sur l'évolution de l'Acadie et de sa diaspora. Une série d'ateliers aboutira à un ouvrage collectif, prévu en 2022. 

Notre Équipe

Notre équipe rassemble une vingtaine de spécialistes dans le champ des études acadiennes et de la francophonie nord-américaine, dont une majorité de chercheures et chercheurs en émergence.​

Les chercheures et chercheurs associés au projet Repenser l'Acadie dans le monde proviennent d'une variété de disciplines : histoire, science politique, sociologie, littérature, musicologie, éducation et études culturelles.

Nous comptons également sur le soutien de l'Institut L.-R.-Wilson d'histoire canadienne (McMaster University) et du Gorsebrook Research Institute (St. Mary's University).

SOUS L'ÉGIDE DE

​​

L'Institut d'études acadiennes

​Université de Moncton

Directeur : Gregory Kennedy

EMAIL

gregory.kennedy@umoncton.ca

L'Observatoire Nord/Sud

Université Sainte-Anne

Directeur : Clint Bruce

EMAIL

clint.bruce@usainteanne.ca

10-02-2020

Nos réflexions avancent : réunion de travail à l'Université de Moncton (6-7 février 2020)

Clint Bruce s'est rendu à l'Institut d'études acadiennes afin de poursuivre, avec son codirecteur Gregory Kennedy, la planification du deuxième atelier du projet Repenser l'Acadie dans le monde. C'était aussi l'occasion d'accueillir une nouvelle membre de l'équipe, la professeure Isabelle LeBlanc.

17-12-2019

Le Grand Dérangement des Acadiennes (Adeline Vasquez-Parra)

Que savons-nous des Acadiennes pendant la Déportation ? Faire naître un regard sur ces femmes est plus que jamais nécessaire. Il faut pour cela nécessairement repenser le rôle que tient l’archive dans la recherche historique car trop souvent pensée comme mémoire de l’espace public.